El-P, la conversation #archive

El-P, ex-Company Flow et fondateur de Def Jux, vient d’annoncer la fin du label, tout en expliquant la direction dans laquelle il souhaite aller. Vous retrouverez le communiqué officiel après cette interview qui date de 2002, au moment où son premier album solo, Fantastic Damage, est sorti…

****************************************************************************************
2002. FER DE LANCE DU HIP-HOP INDÉPENDANT NEW-YORKAIS DEPUIS PLUS DE DIX ANS, EL-PRODUCTO EST UN RAPPEUR/PRODUCTEUR QUI DÉFRICHE, PERPÉTUELLEMENT. APRÈS L’AVENTURE COMPANY FLOW AVEC BIGG JUS, IL FONDE SON PROPRE LABEL, DEF JUX, ET PRODUIT CANNIBAL OX, QUI VA RENCONTRER UN SUCCÈS D’ESTIME NON NÉGLIGEABLE AVEC L’ÉTONNANT THE COLD VEIN.

AUJOURD’HUI, EL-P SE LANCE EN SOLO, ET SUR TOUT UN ALBUM, ÇA S’APPELLE FANTASTIC DAMAGE, ET ÇA N’EST PAS À LAISSER ENTRE TOUTES LES OREILLES.

*Depuis la première fois où tu es venu à Paris faire des concerts avec Company Flow à aujourd’hui, que s’est-il passé pour toi…

Oh mon dieu ! Ce qui m’est arrivé ces quatre dernières années… Il y a eu l’album instrumental Little Johnny From The Hospital, Bigg Jus a quitté le groupe, on a quitté Rawkus, j’ai commencé Def Jux, j’ai produit l’album de Cannibal Ox, ensuite on a arrêté Company Flow, on a fait un dernier concert à New York il y a un an pour marquer le coup, et là je sors mon album solo…

*Peux-tu nous parler de ton label, Def Jux, quel en est le concept, la politique que tu souhaites appliquer ?

Le concept est juste de faire de la bonne musique, et le faire dans le sens où l’artiste l’entend. C’est une extension de ma philosophie et non celle du business de la musique. C’est la première fois que j’ai la chance d’appliquer cette philosophie. On essaie d’être le label de hip-hop le plus ‘dope’ (sourire). Put out the best shit, doin’ it in the best way possible…

*Tu as connu des difficultés avant de créer Def Jux ?

On n’était pas content de bosser avec Rawkus, donc on est parti. Je ne crois pas à la création comme un simple mécanisme, et les gens qui font de la musique actuellement sont obligés de se préoccuper des concessions qu’ils doivent faire pour sortir un disque. En fait, j’ai créé un label dont j’aimerais écouter les disques…

*Tu es le propriétaire de ce label ?

Oui, je suis le propriétaire et le staff est tout petit !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=VUFDo0fi6EQ[/youtube]

*Tu travailles sur des projets plus importants maintenant…

Oui, et on est prêt pour ça. On fait juste ce qu’il est possible de faire à notre niveau, ce qui est dans nos cordes. J’ai beaucoup appris ces dernières années, on est prêt à gérer ce qui nous attend. On ne fait rien qui soit hors de nos capacités. Chaque disque que l’on sort est mieux que le précédent, il y a une évolution à chaque fois et c’est pour ça que les gens entendent de plus en plus parler de nous. On n’essaie pas de vendre des millions d’albums, on souhaite juste faire du bruit et un travail de qualité. Tout simplement être reconnu pour ce que l’on fait. Je veux pouvoir payer mon loyer, manger et acheter des disques !

*Qui sont les artistes Def Jux ?

Il y en a beaucoup : Mr Lif, Cannibal Ox, Aesop Rock, Rjd2, Murs des Livings Legends, Rob Sonic de Sonic Sum, Camu Tao de Megahertz et des Weathermen, Masai Bay, Yak Ballz… Ce sont les principaux…

*C’est dur de gérer différentes personnalités, se sont avant tout des amis ?

A la base tous les gens du label sont mes amis, donc c’est plutôt cool, c’est une petite famille. On est très proche et chacun est très ouvert à ce que font les autres, il n’y a pas de compétition. On est tous de bons amis, donc il n’y a jamais de disputes entre nous. Mais on a aussi des difficultés, comme par exemple un manque de connaissance du business. J’ai acquis de l’expérience avec Company Flow et j’essaie de faire avec…

*À propos de ton Lp, combien de temps tu as bossé dessus ?

Officiellement pendant un an et demi, mais c’est plus ou moins deux ans. En fait, je bossais sur un album de Company Flow, qui ne s’est pas fait, donc j’ai récupéré des sons, après j’ai bossé sur le disque de Cannibal Ox. Ensuite j’ai eu un an pour bosser sur mon album.

*El-P en tant que concepteur son pour différents artistes et El-P en solo, quelle est la différence ?

J’essaie d’approcher chaque projet différemment, ce qui est valable pour chaque chose que je fais dans la vie. Mon album est différent de celui de Cannibal Ox, c’est important pour moi de ne pas me répéter. Je voulais une ambiance spéciale pour mon album, que les gens y trouvent une évolution, je voulais que ce soit Funcrusher Plus sept ans plus tard, avec des sons à te rompre le cou, plus agressifs, plus chaotiques. Je souhaitais particulièrement ne pas faire un Cannibal Ox numéro deux, parce que pour eux, je voulais vraiment des sons spéciaux qui puissent définir leur univers et emmener le groupe plus loin…

*Certains disent que ton son est Post-Rock…

(Rire) C’est juste un ces foutus termes et je ne sais même pas ce que ça veut dire ! Tu le sais toi ?

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=9HQQduZxVDc[/youtube]

 

*Un Hip-Hop qui n’est pas conventionnel, un son métallique et plutôt sombre dans lequel ça n’est pas évident de rentrer… Il faut une certaine culture musicale pour l’écouter…

Company Flow procurait déjà ce sentiment, tu devais l’écouter encore et encore avant de comprendre… Certains captaient immédiatement. Post-Rock… C’est vrai que mon son est différent, et je veux juste faire des choses qui n’ont pas été faites auparavant. Je veux emmener la musique dans une direction où elle n’est jamais allée, c’est ce qui m’excite et me motive à en faire ! Je ne veux pas faire un disque auquel tout le monde s’attend. C’est un sentiment que j’ai en écoutant ceux des autres, et je n’apprécie pas la musique où tu as un refrain distinct et une construction précise et convenue. Pour moi la musique a une autre fonction, celle d’exploser le cerveau des auditeurs. Donc, Post-Rock, par extension, peut signifier quelque chose, mais à ce moment-là le Hip-Hop en général est Post-Rock… Je fais de la musique, du Hip-Hop, et je laisse le monde m’étiqueter. Si je dois me prendre la tête là-dessus je me flingue direct. Je suis juste un Hip-Hop kid qui a grandi à New York, où le Hip-Hop a été une révolution et rien n’a été aussi important pour moi, rien ne m’a autant contaminé que le Hip-Hop. Et j’en donne ma propre vision aujourd’hui…

*D’ailleurs, tu penses quoi du Hip-Hop d’aujourd’hui ?

J’aime la musique que j’aime, je n’ai pas de philosophie particulière par rapport à ça. Il y a des trucs bien et de la merde, je ne suis pas du genre à m’étendre sur ce sujet, il y a toujours des trucs intéressants à écouter… Donc si c’est pour dire que les gens qui m’entourent sont bons…

*Le Hip-Hop est vivant ?

Il est vivant partout et particulièrement aux USA, c’est énorme et aussi gros que le rock & roll, et tout ça en seulement vingt ans…

*Le Hip-Hop est populaire ?

Je pense oui, que le Hip-Hop fait partie de la culture populaire…

*Et le tien ?

Je ne passe ni sur MTV ni sur Hot 97, donc automatiquement moins de gens peuvent m’entendre…

*Vous êtes très présents sur Internet, tout comme le label canadien Anticon, avec qui tu as eu d’ailleurs quelques différends, tu en penses quoi de tout ça….

Ouais… c’est un peu “bienvenus dans le monde du Hip-Hop sur Internet”. Internet c’est un média énorme, ce qu’il y a de bien ce sont les gens qui sont derrière leurs ordinateurs pour promouvoir leur groupe et discuter du Hip-Hop, et le pire ce sont tous les couillons qui essaient d’être plus intelligents que la moyenne et qui veulent apprendre le Hip-Hop aux autres. C’est assez drôle finalement… Il y a des Mc’s qui ont réussi à se faire connaître grâce à Internet, mais pour moi le Hip-Hop vient de la rue. J’y ai grandi, j’y ai fait des concerts, donc les gens qui ont une réputation et un nom grâce à Internet, ça me fait bien marrer…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=09AYVC470MA[/youtube]

***************************************************************************

Dear Inter-web, fans, friends and JUX family,

People keep asking me what’s up with JUX. There’s been some talk, there have been some rumors. Some half true, some way off. Reports of our demise have been mildly exaggerated. Here’s what it really all boils down to:

This year, a decade after starting DEF JUX and after overseeing the releases of some incredible albums including the forthcoming release of my dear late and great friend Camu Tao’s brilliant « KING OF HEARTS » LP, I’m stepping away from my duties as artistic director for the label to concentrate on what I love most: being a producer and an artist full time. This is something I’ve been contemplating for a few years now, and can’t think of a better time or, with the eventual release of Camu’s record, a more poetic way to transition into a new direction.

This means change for JUX. Of course we’ll still have our website, we will still sell our catalog, merch and more as well as bring you news and updates on all our projects and artists. We will be releasing « KING OF HEARTS », a DEF JUX remix compilation, a 10 year anniversary retrospective and some other goodies. But then as a traditional record label DEF JUX will effectively be put on hiatus. We are not closing, but we are changing. The process is already underway, and the last several months (for those wondering what the hell we’ve been up to) have been spent dealing with the technical aspects of wrapping up the label in it’s current form and re-imagining our collective and individual futures.

In 2000 starting a traditional record label made a lot of sense. But now, in 2010, less so and I find myself yearning for something else to put my energy into. I also see newer, smarter, more interesting things on the horizon for the way art and commerce intersect, and as an artist and an entrepreneur, I’m eager to see them unfold. The evolution of this industry is, in my opinion, exciting, inevitable and it would be nice to see the DEFINITIVE JUX brand be a part of it. In other words, maybe we can turn this hoopty in to a hovercraft.

All business aside, and regardless of what form JUX may inevitably take, my focus for the immediate future is going to be back-to-basics. The fun stuff: sitting in the studio and immersing myself in music, performing it for for my fans when the time comes and whatever (or wherever) else might be out there creatively for me. Thats how it all started and that’s how the next phase will begin. The days of me dedicating the majority of my time and energy into providing JUX with a constant stream of physical releases from multiple artists are on hold for the time being. My heart (and what little common sense I possess) is telling me to simplify my focus and it has always been my policy to listen to my heart.

Truly, DEF JUX has been amazing to be a part of. So many good people. So much fun. I feel very lucky to be friends and collaborators with people who have affected and continue to affect my life and work deeply and indelibly. Working with the likes of Amaechi Uzoigwe, Jesse Ferguson, Jason Drake, and Katy Eustis at JUX as well as allies like Kathryn Frazier (biz3), Michael Bull and Lisa Socransky-Austin (to name only a few) has been incredible. These are people who worked for generally meager wages because they loved what they did and they believed in the artists and the idea of DEF JUX. Anyone would be lucky to have worked with even one person as dedicated and passionate as all of them are. They are true champions of indie music and they (and too many others to mention here) have my gratitude and loyalty forever.

None of it would have existed, though, if not for the artists. Artists who rolled the dice on us the same way we did on them, and were there with us as we battled it all out. CAMU, MR LIF, AESOP ROCK, MURS, CAGE, ROB SONIC, HANGAR 18, CHIN CHIN, CANNIBAL OX, THE PERCEPTIONISTS, RJD2, DESPOT, SA SMASH, YAK BALLZ, CRAYZ, THE MIGHTY UNDERDOGS, DIZZEE RASCAL, DEL, P.F.A.C, ACTIVATOR, COOL CALM PETE … the list goes on. I consider them all geniuses at what they do. Every victory that they have had and will have will always feel like a victory for myself and all of us at JUX. It’s been a joy to create and even struggle with them all. It has not always been easy, but it’s almost always been fulfilling. I only hope the work we put in together helped build a path to their collective futures. They have my sincerest well wishes and genuine respect.

Lastly and most importantly are the fans… holy shit THE FANS! Our fans are no joke. I can’t tell you how humbled I am to have felt the love and respect that they have shown us all. Even when we did things they didn’t like, they stuck around. This was their label as much as ours. We answered to them, and yet they respected that we did what we loved, nothing more and nothing less. We always will. You are why we do any of this, and I’ll never be able to express how much your support means to all of us. I think I speak for all of us Jukies when I say I love making music for you and can’t wait to make more.

Until then, on behalf of everyone here at JUX and from the bottom of my heart, thank you.

EL-P
Founder/Artistic Director/Recording Artist
DEFINITIVE JUX

Un commentaire

  1. Pableust
    Publié le 7 février 2010 à 09:40 | Permalien

    c’est un peu triste …
    mais du coup je me casse en thailande avec « Fantastic Damage » dans mon MP3 !
    de toute façon je l’écoute tout le temps !