Drixxxé is not a DJ!!! part. 02, la mixtape expliquée par Cédric #archive #interview #200?

drixxxe_jordan_maelstrom

De Cédric à Drixxxé en passant par Drixxxen

 

Drixxxé c’est le producteur musical de Triptik, de Mc Luvin et des mixtapes de mash-ups improbables ou dégoulinantes de libido. À une époque, aujourd’hui révolue, j’avais croisé Cédric dans un petit bar du 18ème arrondissement de Paris. C’était en 2004, il était jeune papa et venait de passer l’été à faire des mash-ups improbables. Vous noterez la Jordan du fiston autour du cou.

 

* Pour commencer, Drixxxé c’est qui ?

Je suis le concepteur-son du groupe Triptik que l’on a monté en 94/95. Avant ça, je jouais des claviers dans des groupes de funk au lycée. J’ai joué du piano quand j’étais jeune. Je n’ai pas fait le conservatoire, j’allais aux amitiés laïques le mercredi après-midi.
Quand j’ai rencontré Dabazz, on a commencé à faire un groupe mi-instrument, mi-rap, ça a vite saoulé tout le monde car c’était compliqué à mettre en place. Il faut des mecs motivés et il faut faire des répétitions, donc au bout d’un moment je me suis acheté un sampler, Triptik a commencé comme ça.

On a sorti six disques : L’ébauche en 98, un EP de neufs titres en 99, des maxis en 2000, dont les morceaux avec Blahzay Blahzay, grâce à la connexion avec Cut Killer. En 2001, on a fait Microphonorama, avec le titre Bouge Tes Cheveux qui a bien marché.

En 2002 on a sorti l’album  Fondation mixé par DJ Pone et on a sorti TR-303 l’année dernière. J’ai aussi sorti un album instrumental qui s’appelle Drixxxxen et qui regroupe une partie du travail que j’ai fait avec Triptik jusqu’à cette mixtape Drixxxé Is Not A DJ #2.

 

* Peux-tu nous présenter ce disque ?

Cette mixtape est composée uniquement de bootlegs. J’ai pris des instrumentaux de morceaux essentiellement funk et rock des années 70, et dessus j’ai greffé des acappellas de rap ou de soul. Les univers sont complètement différents, ça fait donc des associations assez spéciales comme Led Zeppelin et M.O.P.

Il y a pas mal de titres comme ça en ce moment, c’est dans la veine des 2 Many DJ’s. En même temps dans le rap prendre des instrus et de mettre des acappellas d’autres gens dessus, ça a toujours existé sauf que l’on appelle ça des remixes !

 

* Pourquoi une sélection qui mélange rap & rock ?

C’est finalement assez classique car dans les premiers morceaux de rap du rock était samplé, l’un des premiers maxis des Beastie Boys était justement sur un sample de Back In Black d’AC/DC, un instru que j’ai repris avec So Watcha Want pour le clin d’œil ! La fusion rock et rap s’est faite assez vite au début avec Aerosmith et Run DMC, Public Enemy et Anthrax, il y a eu le projet d’Ice-T, Body Count.

 

* Tu estimes être dans cette continuité ?

Je ne sais