La music c’est cool avec Chilly Gonzales #DaftPunk

Chilly Gonzales / Music is cool

(démontage en règle)

 

En 2000 Chilly Gonzales dansait à la FNAC Bastille avec un survêtement en peau de pêche devant 10 personnes. Peaches pour les chœurs. Un grand moment de spectacle, et de circonspection. Il était difficile d’imaginer que 18 ans plus tard, il aurait explosé le record d’heures de jouage de piano, sorti des disques gymnopédiques, fait une web-série, réalisé un film et collaboré avec Boys Noize, Daft Punk, Tekilatex, Feist et Arielle Dombasle (cherchez l’erreur). Un personnage versatile et volatile, amoureux de musiques et érudit quelque soit le genre.

 

« Quand le nouveau Rick Ross est sorti,
on s’est mis autour d’une table
avec des potes pour l’écouter. »


En 2016, le gonzo musical a pris le temps d’enregistrer une série de podcasts. Exhaustifs. Pédagogique et didactique, le musicien déconstruit la musique pop, subtilement, simplement et de façon pertinente. Avec un zeste d’humour.

Dans cet épisode il s’en prend à Daft Punk. Il revient sur les morceaux phares, leurs influences, quelques anecdotes ou les reprises. Il illustre les différentes mélodies et leurs variations au piano, tout en donnant des informations techniques. C’est une immersion totale dans un bouillon de culture, très loin des compilations (pas si bienveillantes) de samples qui ont le but de décrédibiliser les groupes, leur travail et leur façon de faire du neuf avec du vieux. Un marronnier.

Gonzales s’en fout ce qu’il aime c’est la musique, d’en parler et de la partager. Pas de jalouser ceux qui l’a font.

Gonzales, la conversation #interview #2010
SOURCE

 

Le partage
envoyer sur FB
twitter sur Twitter
Cacher