Michael dans un bar à Chicago, en Amérique

Michael Mackrodt - frontside ollie Chicago

La fiction dépassée
par la réalité, largement

 

Sur le conseil avisé d’un ami de plus de 30 ans qui m’a dit en ces termes : « Mackrodt raconte des anecdotes dans Free, il y en a une qui est folle ! » ; j’ai jeté un œil à ce magazine de skate que l’on trouve gratuitement dans certains magasins spécialisés.

Michael Mackrodt est présent dans les médias skate depuis très longtemps. Allemand, très bon skateur, déterminé et motivé depuis 20 ans, il a habité en France, puis est devenu le parangon du voyageur intrépide. Il a dû visiter une bonne cinquantaine de pays, pour y faire du skate, être filmé et pris en photo pour satisfaire ses sponsors qui le soutiennent inconditionnellement dans sa démarche. Sa rigueur et son professionnalisme forcent le respect. Micha, c’est un bon.

Free skate mag, né des cendre de KingPin, a publié dans son dernier numéro quelques anecdotes de MicMac, pour les intimes. Voici une des bonnes feuilles comme on dit dans le jargon. Une histoire surréaliste, très actuelle, et qui ne peut-être inventée. Ça se passe pendant un voyage à Chicago, avec le vidéaste Guillaume Perimony dans les parages. Le reste, c’est définitivement dans l’Histoire, gravé au Panthéon du skateboard. – SC

 

[Source > Free Skate mag]
La photographie est de Guillaume Périmony

 

 

 

Libre à vous de nous suivre
Facebook
Twitter