La Doom entrevue !

madvillainzbeatcrewmix

Un mix de MF DOOM et une exclusive entrevue !

 

 

 

Bonjour, comment ça va ?

Ça va bien, et toi ? Je suis un peu fatigué car j’ai fait des beats toutes la nuit, ma copine n’était pas là j’en ai profité pour me faire plaisir, enfin pour les voisins c’est une autre histoire.


Tu habites où en ce moment ?

Chez cette meuf, Candy, elle est cool, c’est une hôtesse de l’air donc elle est pas souvent là. Je profite, je chill, je suis tranquille.

 

Oui, mais c’est où ?

Ah ok, je me disais le français il est curieux ! petit salopard ! En fait, c’est à Brooklyn, à Montrose, tu descends la rue depuis le métro, et c’est un énorme bâtiment avec des loft de dingue… Pas le bordel de Manhattan donc, et il y a quelques basements dans le quartier !

 

C’est quoi un basement !?

Ah ah ! mystère ! il y a quelques magasins, un peu antiquaire et peu bazar, et les sous-sols sont remplis de disques, mais attention, quand je te dis remplis ! ça ne coûte rien, et je dig toute la journée, avec un ou deux Japonais.

 

Il y a des Japonais qui diggent pour toi ?

Bah non ! tu crois que je vais laisser des types choisir mes boucles ou quoi !

 

Bein… tu as été capable d’envoyer deux fois sur scène un type chanter à ta place !

(Silence.)

 

Allô ?!

Oui, je réfléchis… disons que personne ne peut vraiment le comprendre mais je suis un artiste, et envoyer un type chanter pour de faux sur mes disques, ben c’est un happening… ça me fait plus de buzz que si je faisais un concert pour de vrai. Et puis en fait, c’est surtout que ces deux fois-là, Candy était à la maison, et elle avait cuisiné. Je pouvais pas trop m’esquiver.

Elle est un peu tatillonne avec la nourriture, elle aime bien que je reste avec elle pour apprécier ses petits plats. Tu comprends… et puis à mon âge, ça me fait bien chier de faire des concerts, c’est casse-couille, le son est foireux, je connais pas vraiment les morceaux, et puis j’aime bien le calme. Les mecs veulent te parler et te cassent la tête avec des CD de beats.

 

Ah forcément, ça n’aide pas…

True…

 

Tu peux nous parler de ce mix ?

Ok, donc c’est un truc vite fait, parce qu’avec les histoires de concerts, il y a  une rumeur que je ne faisais pas mes beats qui a circulé, alors je me suis dit : « Ok, demain je mets en lignes des tracks exclusives, et ils vont fermer leur gueule ces cons de nerds. »

 

Putain, une journée pour tout faire ?!

Oui, donc j’ai choisi quelques disques, pris des boucles, fais des beats et ajouté des lignes de basse, trifouillé un peu, et j’ai collé les pistes, collé les morceaux et ça donne ça… c’est du one shot, avec des samples de toute sorte. J’aime vraiment ça, sampler n’importe quoi, je crois que l’on peut tout sampler, tout est utilisable, même la musique indienne.

 

Pourquoi la musique indienne ?!

Disons que c’est une question de rythme, la musique indienne a un tel rythme, très irrégulier, et complètement aléatoire, c’est donc difficile d’avoir une vision par rapport à ce que tu vas sampler… tu suis ?!

 

Non…

Bon, c’est pas grave, c’est juste chaud de sampler les Indiens, c’est des oufs !

 

Et sinon, pourquoi on ne te voit pas en France ?

Ah… en fait je suis Anglais, je suis venu ici à 12 ans pour percer dans le rap avec mon frère. Un jour j’ai perdu mon passeport, je devais avoir 16 ans… alors je suis resté, et puis il y a eu la guerre, donc je n’ai jamais récupéré mon passeport. Je crois que j’ai fait des trucs avec des Français… Damadji je crois…

Ils m’ont soûlé avec un instru, alors au bout de 150 emails, j’ai envoyé un a capella d’un vieux titre, ils ont rien capté, c’est vraiment des blaireaux. Je dois avouer que le titre défonce, parce que le reste de l’album, c’est moche… pourtant il y a de bons potes dessus. J’aurais pu faire un effort, mais ça me fait chier de faire des efforts.

 

Tu te fous quand même de la gueule du monde !

Oui, et alors ?

 

Ben on pourrait mettre des fausses interviews de toi sur internet, dans lesquelles tu dis de la merde et n’importe quoi, et tu t’en foutrais ! c’est moche…

Il n’y a pas de fausse interview tant que le titre de l’article est « La Doom entrevue ».

 

Libre à vous de nous suivre

2 Commentaires

  1. Octave
    Publié le 10 décembre 2009 à 10:25 | Permalien

    hahaha chanmé

  2. Pableust
    Publié le 10 décembre 2009 à 10:05 | Permalien

    excellent !

Facebook
Twitter