dDamage *Brother in death

dDamage, la face sombre de l’electro française tendance punk, est revenu fin de l’année dernière, avec un nouvel album, le bien nommé Brother in death. Le groupe dDamage, soit deux représentants de la famille Hanak, que sont JB et Fred, ont concocté une douzaine de titres, dans l’antre de Maisons-Alfort. Certains ont ensuite été envoyés à divers collaborateurs, des types étranges, amis, remixeurs, producteurs, et autre dangereux illuminatis.

On note qu’ils se sont adjoints les services du jeune et talentueux Mondkopf, du papy cosmic Bernard Fèvre (Black Devil Disco Club) qui avait lui-même embarqué Faris Badwan pour un morceau épique, Leonard de Leonard, Miss Hawaii, The Goats et le Japonais Shex. Un étrange mélange, pour un tumulte bruyant, voire tonitruand. Un album de dDamage, en somme.

 

 

C’est toujours bordélique, mais aussi plus calme que les disques précédents, les morceaux sont moins agressifs, moins bruts, et regorgent toujours autant de petits bruits incongrus, de distortions et autres couinements métallico-hybride. Un nouvel opus qui reprendra moult thèmes et mélodies des albums précédents, des adaptations modernes, une nouvelle contextualisation de sons préalablement fomentés, du recyclage partiel.

Cette matière qu’ils n’hésitent pas à partager, c’est la force de ce groupe : le participatif est de rigueur. Le contributeur s’immisce entre la fratrie, il aura un rôle tampon, canalisera JB et Fred, pour une collaboration unique, un accouchement sans douleur. Un passage obligatoire, et sous contrôle, qui permettra au duo de se renouveler, sans jamais se perdre, en gardant ce son unique qui le caractérise.

dDamage, ils sont souvent passés par ici, et on les reverra sûrement par . Ils sont aussi sur Canal Street, pour trois morceaux en direct-live, avec le cousin Charles dans la foule, que l’on voit bien car il culmine à plus de deux mètres. Ils ont un site des Internet accessible, avec des nouvelles régulières, et pour tous ceux qui ont la chance d’avoir un compte Keep it Fake, vous pouvez, bien entendu, dialoguer en direct sur le forum avec l’un, ou l’autre, ou les deux en même temps.

* Post-Scriptum * Le site des internet de dDamage, c’est ICI. *Pour s’offrir le disque Brother in death, avec les MP3 de remixes, le tout livrer en Clio par Fwed (avec le GPS), c’est . * dDamage chez Canal Street, c’est ICI.

 

 

Libre à vous de nous suivre
Facebook
Twitter