The Alchemist – les French Blends – part.1 / part.2

Excuse mon français


Le producteur Alchemist est dans une phase productive. Il sort régulièrement des projets et multiplie les collaborations avec des rappeurs de tous horizons. Sa musique est devenue plus dense, plus recherchée, et pas toujours évidente à corréler avec ce qu’il a pu faire avant. On est loin des bangers pour Prodigy
Depuis la mort de ce dernier, Al a beaucoup tourné pour lui rendre hommage jouant des DJ sets dédiés.

Toujours en recherche de nouveautés, il est invité en France pour réaliser un EP avec des rappeurs francophones, parrainée par la marque Red Bull. Peu convaincante à la première écoute, cette compilation est finalement plus intéressante que le ne paraissait.

Résident au Mama Shelter, un hôtel bien coté de la capitale, plus hip-hop que la moyenne, qui reçoit les musiciens de passage, le producteur a profité de son temps libre pour aller à la recherche de quelques pépites bien de chez nous. Peut-être a-t-il croisé Digger’s digest, ou il a écumé les quelques magasins de vinyles que l’on compte à Paris et pas si loin.

Il vient de mettre le résultat en ligne, sur Bandcamp, son nouveau lieu de prédilection pour sortir ses projets rapidement.

Il s’était frotté à l’exercice avec des disques acheté en Israël, après un voyage sur place, et il en a tiré l’album Israeli Salad. Ce projet avait été précédé de Russian Roulette, qui comme son nom l’indique est composé de samples communistes. Deux disques sur lesquels il avait invités des rappeurs, pour lesquels il avait composé de vrais morceaux.

Pour les French Blends ce sera juste un (deux) mix élaboré, avec des boucles efficaces, quelques interventions lointaines de Booba, de Stomy, de Passi, et des phrases de films disséminées ça et là.

Et est-ce qu’il s’est arrêté là ? Oui et c’est bien dommage. Ça reste convaincant malgré tout.

 

Bandcamp
Paris L.A. Bruxelles
Prodigy sur de la musique d’Alchemist

 

 

Le partage
envoyer sur FB
twitter sur Twitter
Cacher