En savoir plus sur la pochette de 113, Les Princes de la Ville

113

UN-UN-TROIS légendaire…

 

« 113 nous a demandé un seul truc, c’est de ne pas apparaître sur la pochette. Bon, on a clairement pompé la pochette de Cru, mais je pense que l’on y a mis un peu plus de sens quand même. Donc, on va à Vitry pour faire les photos, pour composer le machin, j’ai tout en tête ce que je dois shooter, les zones sombres, les zones claires…

En bas de leur immeuble, dans la cité Camille Groult, il y a une mosaïque beige claire, et un an plus tard, Rim-K avec la pochette entre les mains me dit : « Putain c’est trop fort que tu aies mis ça ! c’est toute mon enfance ! » et il me montre la petite photo de la mosaïque de Camille Groult. Tu pourras lui montrer cette photo de mosaïque au milieu de 2000 autres, il reconnaîtra celle de chez lui… Le rapport que le gars a avec la mosaïque de son immeuble, ça m’a bluffé… et il a ajouté : ‘Franchement Alex, tu as vraiment capturé chez nous…’, et ça, ça m’a vachement touché… » – Alexander Wise // Anecdotes et plus dans Maelström numéro 03, bientôt en kiosque.

 

cru

 

Libre à vous de nous suivre

Un commentaire

  1. Publié le 13 janvier 2010 à 02:48 | Permalien

    C’est vrai qu’il était bien le livret des PRINCES DE LA VILLE. Dommage qu’ils aient repris le même délire pour FOUT LA MERDE qui, du coup, est juste une jolie redite.

Un trackback

  • Par O.X.M.O Puccino Maelström magazine le 28 avril 2019 à 13:24

    […] bon nombre de disques de cette époque prolifique de la chanson française (on a posté ici, ici et là, le […]

Facebook
Twitter